Motivations internes et externes

Parmi les raisons qui peuvent pousser une entreprise à se tourner vers la définition de sa raison d’être, on peut trouver des motivations internes et externes. Si les enjeux externes porteront avant tout sur des attentes sociétales ou venant des parties prenantes externes, il est essentiel que la volonté de construire une raison d’être vienne avant tout d’une profonde motivation interne.

L’intention de départ

Depuis que la loi PACTE encourage les entreprises à réfléchir à leur raison d’être, de nombreuses sociétés françaises ont décidé de sauter le pas. Pour celles qui hésiteraient encore, il est essentiel de bien avoir en tête que c’est une démarche qui doit vraiment venir d’une motivation profonde. Ce n’est pas un effet de mode, ou un exercice de style ‘pour la forme’.

Définir sa raison d’être doit répondre à un vrai projet qui correspond à bien plus qu’une opération de communication ou un espoir d’apparaître plus ‘green’. La raison d’être est destinée à redonner du sens au travail tout en donnant du sens à l’entreprise dans la société.

Alignement stratégique

Puisqu’elle va devenir un cap à tenir dans toutes les décisions et actions de l’entreprise, la raison d’être doit être alignée avec la stratégie générale de l’entreprise. Elle doit correspondre à un besoin de cohérence, entre ce qui fait l’identité de l’entreprise et ce vers quoi elle tend. Une raison d’être qui s’inscrit dans l’alignement de la stratégie globale deviendra un véritable filtre, à travers lequel chaque décision future pourra être passée. De cette façon, les décisions seront cohérentes.

Bien souvent, chaque fonction de l’entreprise aura déjà réfléchi à des axes de développement en lien avec une éventuelle politique RSE ou vers leur ‘mission‘. Or bien souvent, les différents départements de l’entreprise ne prennent pas le temps d’échanger pour voir si leurs missions respectives sont alignées. La raison d’être va donc être la mission universelle dans l’entreprise qui aligne toutes les autres.

Besoin de sens

Le besoin de sens est une quête universelle, dans nos sociétés où les besoins primaires sont satisfaits. Depuis quelques années, on ne se contente plus seulement de sa quête de sens personnelle, mais on attend plus de la part des entreprises. Les collaborateurs, en particulier, veulent savoir quel est le sens de l’entreprise pour laquelle ils se lèvent tous les matins.

Au-delà de redonner du sens au travail, la raison d’être va également permettre de redonner du sens à l’entreprise dans la société en général, en répondant à la question « en quoi le monde serait différent sans cette entreprise ? »

Qualité de vie au travail

Au-delà de l’importance croissante des enjeux environnementaux, la raison d’être d’une entreprise vient également contribuer à ses enjeux sociaux. Parmi ceux-ci, on trouvera la problématique d’amélioration continue de la qualité de vie au travail.

Une entreprise qui choisit de définir sa raison d’être, en plus de souhaiter (re)donner du sens au travail, va également œuvrer pour que ses collaborateurs, premières parties prenantes internes, aient des conditions de travail optimisées. L’entreprise travaille alors sur sa marque employeur : elle se donne les moyens de fidéliser les salariés existants et d’attirer en parallèle les talents de demain.

Les raisons de définir sa raison d’être