La direction RSE

Bien avant la loi PACTE et l’introduction des notions de raison d’être et d’entreprises à mission, nombre d’entreprises s’étaient déjà dotées d’une politique RSE, pilotée par la direction du même nom. Concernée par la raison d’être, cette entité va être au cœur du sujet de la recherche de sens pour l’entreprise, puisqu’elle est sa référente en matière d’actions éthiques et d’intérêt social.

RSE et raison d’être

La RSE, ou responsabilité sociétale des entreprises, est la démarche volontaire des entreprises de prendre en compte les préoccupations sociales et environnementales dans leur stratégie. A travers cette initiative, il est donc question de donner un sens éthique aux activités et aux relations dans et à l’extérieur de l’entreprise. On retrouve donc cette quête de sens qui caractérise également la démarche de définition de la raison d’être.

Le choix de se doter d’une raison d’être consiste à aller un pas plus loin que l’implémentation d’une politique RSE. Lors du pilotage de ce nouveau projet, il sera donc important de se pencher sur ce que l’entreprise a déjà mis en place en matière d’éthique, et donc de faire appel à la direction RSE.

Importance de la direction RSE dans le comité de pilotage

Le projet de construction et déploiement de la raison d’être est géré par un comité de pilotage, désigné par la direction de l’entreprise. Parmi ses membres, on comptera des parties prenantes internes et externes. Il est capital que la direction de la RSE soit représentée au sein de ce comité.

En effet, les enjeux de RSE seront placés au cœur des réflexions stratégiques et pratiques autour de la raison d’être. Le comité de pilotage, qui a parmi ses missions de recenser l’existant en matière de sens, pourra ainsi faire un tour d’horizon des démarches mises en place par la direction RSE.

Parmi celles-ci, on retrouvera notamment tout ce qui a été mis en place en termes d’actions à impact social ou environnemental. Ces opérations ayant pour but d’étendre l’objet de l’entreprise vers des comportements éthiques, elles s’inscrivent parfaitement dans la définition de la raison d’être.

Direction RSE et déploiement de la raison d’être

Une fois la raison d’être définie par le comité de pilotage, la direction RSE sera également au cœur de son déploiement. De par son rôle d’assurer que l’entreprise prend ses responsabilités et s’engage envers le développement durable et plus généralement le bien-être de la société, elle contribue parfaitement à donner du sens à l’entreprise et à faire vivre la raison d’être.

La politique RSE rejoint également l’un des critères que doit exprimer la raison d’être : le Net Positive Impact de l’entreprise, qui correspond à la contribution de celle-ci à la société et à la planète.

Les deux concepts sont donc profondément liés et ne peuvent pas être traités indépendamment l’un de l’autre.

En revanche, il est important de noter que toutes les entreprises n’ont pas forcément de direction RSE à proprement parler, notamment les PME qui bien souvent confie la gestion de la politique RSE à un ou plusieurs autres services (communication, ressources humaines…). Dans ces cas là, ce sont les représentants de ces départements qui devront être inclus dans la réflexion sur la raison d’être, afin de ne pas omettre l’existant en matière de RSE même en l’absence de direction dédiée.

Les autres parties concernées