Concertation

Parmi les étapes à ne pas omettre ou survoler lors de la définition de sa raison d’être, la phase de concertation sera essentielle dans le projet. En effet, la raison d’être doit se baser sur une réalité crédible et sur le vécu des parties prenantes de l’entreprise. Les consulter sera donc le premier pas vers la formulation de propositions de raison d’être.

Tout savoir sur la concertation et les démarches participatives.

La concertation au cœur des projets participatifs

La concertation est une approche collaborative selon laquelle la ou les personnes en charge d’un projet se tournent vers une population pour lui demander son avis et ses propositions sur le sujet donné. La décision finale reste entre les mains des personnes en charge, mais celles-ci intégreront les résultats de la consultation à la prise de décision.

En plus de la consultation qui vise à collecter des avis, il sera important que le chef de projet mette à disposition les informations nécessaires au débat.

Dans le cas de la définition de sa raison d’être, l’entreprise aura nommé un comité de pilotage en charge du projet. L’une des premières missions de ce comité sera donc de lancer une campagne de consultation des parties prenantes de l’entreprise. Il pourra ainsi recenser leurs perceptions de l’entreprise, leur compréhension de son impact, et leurs idées ou propositions concernant la raison d’être.

S’interroger sur l’impact environnemental et social

Le but de la concertation dans le projet de définition de raison d’être sera d’interroger les parties prenantes sur l’impact environnemental et social de l’entreprise. Au vu de la diversité des parties prenantes internes et externes, nul doute que la consultation débouchera sur de nombreux points de vue à prendre en compte. Mais sans cette méthode participative, la ‘big picture’ ne serait pas complète et la démarche moins probante si elle n’est pas collaborative.

Certaines entreprises ont pour cela mis en place des outils de concertation. Il en existe une multitude, l’exercice étant un peu plus technique quand la population à consulter est vaste et géographiquement éparpillée. C’est là qu’interviennent les nouvelles technologies, offrant des outils pertinents pour favoriser ces approches collaboratives.

Toguna

Parmi les outils innovants de concertation, l’entreprise française Toguna a développé une application mobile idéale pour ces campagnes de concertation à grande échelle. L’entreprise a imaginé cette méthode en se basant sur une pratique ancestrale du peuple Dogon, qui se réunissait sous une hutte appelée Toguna afin de prendre des décisions collégiales pour leur communauté. Chacun était invité à proposer et se positionner sur des solutions pour la cause commune.

L’application mobile Toguna a été développée dans cet esprit. Elle permet ainsi de consulter jusqu’à dix millions de personnes, dans de nombreuses langues et en garantissant l’anonymat des personnes qui s’expriment. Cela permet au comité de pilotage des entreprises qui ont choisi de définir leur raison d’être de récolter les points de vue et suggestions de leurs collaborateurs et partenaires.

C’est le choix qu’ont fait de nombreuses entreprises, comme le géant des télécommunications Orange, qui a fait appel à Toguna dans sa phase de concertation pour la définition de sa raison d’être, fin 2019.

Les autres éléments à prendre en compte pour définir sa raison d’être